18 rue de Paris
91600 Savigny-sur-Orge
Tél. : 01 69 05 05 24
Port. :
06 08 01 48 14
Mél : lestroisclous@orange.fr
Accueil
FaceBook

COMPAGNIE THEATRALE

Le temps des bleuets


Voir la présentation
L'histoire du spectacle

Les comédiens de la compagnie sont partis à la recherche de leurs aïeuls dans la guerre de 1914-1918 – récits familiaux, lettres, photographies, archives, champs de bataille, cimetières. Conjointement, ils se sont nourris d'œuvres artistiques – films, pièces de théâtre, romans, peinture, musique – d'expositions, de documents historiques et muséographiques.

Ils ont improvisé, écrit.
Le spectacle a été écrit à partir de ces improvisations et de ces textes, auxquels ont été ajoutés des lettres de poilus, des poèmes ; des sons, de la musique et des chorégraphies sont venues à côté des mots. Le spectacle s'est ainsi construit avec tous ces matériaux. Cela fut un long cheminement avec des enthousiasmes et des doutes.

De cette quête est né Le temps des bleuets, un spectacle original mêlant texte, danse, chant, effets sonores et lumineux, qui témoigne de l'énergie déployée par les soldats et leurs familles pour vivre, à en mourir, souvent, dans cette guerre terrible.

Il utilise différents codes de jeu, en faisant se côtoyer les masques de la foire et la poésie, le burlesque et le tragique.

Afin de dire la violence de la guerre, la souffrance, la fraternité. La volonté qui a été nécessaire à tous ces hommes et à toutes ces femmes pour survivre au déluge qui s'est abattu sur eux, et pour ne pas les trahir, eux qui voulaient que cette guerre soit la Der des der.

 

Je me souviens
du lavoir où j'ai appris la mobilisation
Je me souviens
du mois de juillet qui a précédé la mobilisation, de la chaleur et des jeux dans les prés
Je me souviens
que nous allions nous marier et que je jouais à la mariée en mettant un drap sur la tête

 


La guerre 1914


Le 14 juillet

Je me souviens
du jour où je suis parti, les applaudissements, les chants
Je me souviens
de la remise du paquetage
Je me souviens
du bal du 14 juillet au village


Le paquetage

Je me souviens
du jour où je suis entrée à l'usine qui fabriquait des obus
Je me souviens
quand on tirait la charrue avec ma mère et ma belle-sœur


La charrue


La vermine

Je me souviens
d'un Noël où nous avons bu avec les soldats allemands
Je me souviens
du premier soldat que j'ai vu mourir

Je me souviens
quand on a compris que les hommes ne seraient pas là pour les vendanges
Je me souviens
du jour où je me suis engagée comme infirmière


Danse des mots

 

Je me souviens
d'un cimetière où un mort m’a protégé des obus qui tombaient sur nous
Je me souviens
d’un copain qui a arraché son masque à gaz en pleine alerte
Je me souviens
d’un copain qui a jailli de la tranchée et a couru vers la ligne ennemie


J'irai revoir ma ...

Je me souviens
du jour où l'on m'a habillée en mariée, tout en noir
Je me souviens
du jour où il est revenu et où je n'ai pas voulu regarder son visage
Je me souviens
de lui, assis devant la porte, immobile, les yeux dans le vague, dans la guerre


A l'arrière


La guerre 1917

Je me souviens
du jour où les hommes chantaient la chanson de Craonne

 
 
 
Je me souviens
du jour où nous avons achevé des prisonniers
Je me souviens
de la folie qui s'emparait de certains

Je me souviens
du jour où le boulanger est parti à la guerre
Je me souviens
du jour où les gendarmes sont venus m’annoncer la mort de mon mari


Les barbelés   Les gaz

Je me souviens
du jour où notre peloton d’exécution a tiré sur notre copain Marcel
Je me souviens
de la lettre qui m’annonçait la naissance de mon fils


Le temps des bleuets

Voir 1914 - 1918 ressources historiques et culturelles
 

Commentaires à la suite du spectacle :

Quel spectacle ! Bravo à toute votre troupe c'était vraiment poignant, émouvant, glaçant, enrichissant, prenant. Mille bravos. Maud

Ma fille et moi avons beaucoup apprécié, mise en scène originale, ma fille a aimé la personnalisation des objets. Nous en sommes sorties bouleversées. Cette pièce devrait être présentée dans les collèges. Isabelle

Éliane et Évelyne
Je n'ai vraiment pas regretté les kms; quel spectacle fort et original! Encore un grand bravo. J'ai fait de la pub auprès de certains JZ. Je trouve très belle aussi l'affiche. Nicole

Nous n'avons pu te le dire de vive voix hier soir mais Monique et moi avons beaucoup apprécié "Le Temps des bleuets".
Le texte, la mise en scène, les costumes, le jeu des acteurs, la créativité dont tu (la troupe) fais preuve tout au long du spectacle nous a tenus en haleine, émus, sur un thème sur lequel nous pensions qu'on ne pourrait pas nous surprendre.Merci et encore bravo. Claude et Monique

Bonjour Éliane,
Je n'ai donc pas pu te dire tout le bien que j'ai pensé du spectacle alors je le fais aujourd'hui. J'ai trouvé ce spectacle d'une haute qualité avec un texte simple et fort, très sensible et pédagogique en même temps. Vous êtes arrivés avec un thème si dur, si complexe et rabâché tout au long de 2014 à faire un spectacle fluide, plein d'inventivité. Malgré les bancs toujours aussi inconfortables de la MJ, le temps ne m'a pas paru long, alors félicitations à tous! Et bonne représentation cet après-midi! Marie-Claude

Bonsoir et bravo!
Nous étions Valérie et moi à la représentation de cet a-midi. C'était beau et fort, bcp d'émotion et aussi de sourires et rires (caustiques!). Il faut continuer à jouer, vous avez encore quatre ans! Pourquoi pas à Varda, la salle est intimiste. Encore bravo à l'auteur et aux interprètes! Michel

Quel spectacle ! Bravo à toute votre troupe, c'était vraiment poignant, émouvant, glaçant, prenant. Mille bravos. Maud

Emmanuel Grison
Pièce Excellentissime. A voir absolument !
Je vous la conseille vivement

Guy Malherbe
Hier soir au Ludion à Villemoisson très belle repréentation de la pièce de théâtre "Les Bleuets". Très belle interprétation et mise en scène. Une belle leçon d'histoire. Félicitations aux acteurs et Organisateurs.

Chère Evelyne,
Quelle belle représentation ce soir avec votre très brillante troupe. Tous si présents et vrais. Votre démonstration est implacable et emmêle les deux belligérants dans la même fureur destructrice. Le bilan de chaque année avec ses chiffres affolants grince sur la roue de la folie.
Mais imaginons que nous ayons perdu cette guerre....Il faut voir ce que les polonais ont souffert des invasions répétées à divers moments de l'histoire venant des Russes et des Prussiens. Les ottomans aux Balkans n'ont pas non plus laissé de très bons souvenirs. Or dans la pièce Joffre est présenté comme un criminel. Est-ce juste et fallait- il se soumettre à l'Allemagne l'agresseur? Trouver un compromis, ne pas monter à l'attaque et juste s'enterrer? obliger l'attaquant à discuter et négocier la paix.
Comment refuser de se battre quand l'ennemi veut nous liquider?
Oui cette pièce est une grande et noire colère contre la monstruosité de la guerre. Pourtant le pacifisme n'est pas la solution.
Enfin votre jeu à tous force l'admiration. Vous voir épuisés et haletants au salut de la fin rend compte de la performance sportive que demande la scène! C'est très touchant et même bouleversant.
Merci pour ce don de vous même. Et pour m'avoir fait haïr la guerre définitivement.
J'ai bien fait de venir. Franchement c'est un chef d'œuvre dans la dénonciation.
Bravo. Talent, intelligence, intransigeance, férocité . C'est frappant.
Bon je rentre contente et pas mal ébranlée...
Je vous embrasse et vous prie de féliciter vos brillants acteurs pour moi. Toute mon admiration et ma sympathie va à chacun. Et à vous deux en particulier.
Marie Josée 

Critique du spectacle

Texte de Michel Soubiran : Quatorze millions de petites fleurs bleues...